Vous êtes un produit : vendez-vous !

Vous êtes un produit. Des études montrent que vos chances de carrière dans une entreprise dépendent de 3 facteurs : votre notoriété compte pour 60%, votre image pour 30% et votre performance pour 10% seulement. Choquant ? Mais vrai. Vous êtes donc un produit, et pour vous affirmer vous devez apprendre à faire votre propre promotion :

Vous devez apprendre à vous vendre. A vous faire votre propre publicité. Je vous donne les bases ici.

Vous pouvez continuer à croire que votre performance seule vous permettra d’obtenir cette promotion ou cette prime que vous attendez depuis si longtemps déjà; cette reconnaissance que vos collègues ont déjà eue alors que leur travail ne valait pas le vôtre. Qu’ont-ils de plus ? Ils ont su faire leur propre publicité.

L’erreur, c’est de penser que votre travail à lui tout seul vous apportera la reconnaissance que vous souhaitez. Car quelque soit la qualité de votre travail, quelque soit sa quantité, les autres ne remarqueront pas tout seuls les efforts que vous faites. N’attendez pas qu’ils vous remarquent. Soyez remarquables, vendez-vous !

Ce conseil est valable dans votre vie professionnelle, mais aussi dans votre vie privée.

Comment dois-je m’y prendre pour faire ma propre publicité ?

Pour vous vendre, vous devez procéder en 4 étapes :

D’abord, vous devez connaître vos atouts, vos points forts, ce que vous apportez de plus que les autres.

Puis vous devez comprendre ce que les autres attendent de vous.

A l’inverse, vous devez vous demander ce que vous voulez, vous. Qu’attendez-vous personnellement ?

Enfin, quand tous les points ci-dessus sont clairs dans votre tête, mettez en valeur les atouts qui vous permettront de satisfaire les attentes des autres, et les vôtres.

Commençons par faire le tour de vos points forts.

Comment connaître mes qualités ?

Pour commencer, vous devez trouver quelles sont vos qualités essentielles. Celles qui vous distinguent vraiment des autres. Celles qui vous rendent unique. Qu’est-ce qui vous rend particulier par rapport aux autres, par rapport à vos collègues ?

Ensuite, vous devez réfléchir à l’ensemble de vos qualités personnelles. Notamment celles qui vous facilitent le contact avec les autres. Celles qui vous rendent agréable aux yeux des autres. Quels effets ces qualités ont-elles exactement sur les autres ?

Après avoir passé en revue vos qualités personnelles, abordez vos qualités professionnelles : vos qualifications, vos connaissances, vos compétences, vos expériences… Quelles sont celles qui vous distinguent vraiment des autres ? Qui vous rendent particulier au travail ? Qu’est-ce que les autres apprécient chez vous, au travail ?

Qu’est-ce que les autres attendent de moi ?

Après avoir fait la liste de vos points forts, vous devez-vous demander ce que les autres attendent de vous. Commencez par définir votre « groupe-cible », c’est-à-dire le groupe auprès duquel vous allez vouloir faire votre publicité personnelle.

Qui est votre groupe-cible ? Est-ce la direction, vos collègues de même niveau hiérarchique, le personnel que vous managez ? Quel est le rôle de ce groupe-cible dans l’entreprise ?

Quelles sont les valeurs et les normes de votre groupe-cible ?

Quels sont le comportement et l’apparence de votre groupe-cible ?

Sur quels critères votre groupe-cible juge-t-il ses interlocuteurs ?

De quelle manière votre groupe-cible s’attend-il à ce que vous remplissiez ses attentes ?

Elargissez ensuite votre réflexion à l’ensemble de l’entreprise : quelles sont ses valeurs et ses normes ? Qu’attend votre entreprise de ses collaborateurs ?

Enfin, vous devez toujours tenir compte du contexte. Par exemple, votre rencontre est-elle officielle, ou plutôt informelle ? Où a-t-elle lieu ? Dans l’entreprise ? Dans le bureau de la direction ou dans la salle de pause ?

Qu’est-ce que ce contexte implique dans votre comportement ?

Qu’est-ce que j’attends ?

Vous savez maintenant ce que votre groupe-cible attend de vous. Mais qu’attendez-vous à votre tour ?

Quels sont vos objectifs professionnels : poste visé, promotion souhaitée, etc. A court, moyen et long terme ?

Quelle image voulez-vous donner de vous ? A quelles qualités les autres doivent-ils vous associer spontanément ?

Quels sont les points forts que vous voulez consolider ?

Comment mettre en valeur mes qualités ?

Enfin, vous devez vous poser la question suivante : « Comment mettre en valeur mes qualités, celles qui me permettront de remplir mes objectifs ? »

J’en parlerai dans les prochains articles. En attendant, je vous invite à consulter cet article sur la méthode SMART. La méthode SMART vous aidera à formuler vos objectifs. Pour mieux les atteindre : Comment atteindre ses objectifs : la méthode SMART

Commentaires

  1. Renaud a écrit

    C’est une profonde erreur que de pousser des humains à penser qu’ils sont des choses – des produits. Une erreur lourde de conséquences. Peut-être pas immédiates, mais très profondes. Quand on part sur une prémisse aussi fausse, il faut s’attendre à n’arriver nulle part. Seul peut-être le « produit » arrivera chez le « client ». Je ne comprends pas comment on pourrait s’affirmer en souscrivant à cette abomination – je ne crois pas que le mot soit trop fort.

    • Rémi a écrit

      Bonjour Renaud,

      Merci de votre commentaire intéressant, je vais en profiter pour recadrer l’article.

      J’ai choisi volontairement un titre provocateur : « vous êtes un produit. »
      Bien sûr il ne faut pas prendre ce titre au premier degré !
      D’ailleurs un produit n’est pas nécessairement un objet. Dans le cas d’une société de service par exemple, le produit vendu c’est la prestation réalisée par une PERSONNE…

      Dans cet article, l’idée que je souhaite exprimer est la suivante. Une personne qui n’a pas confiance en elle, qui n’a pas conscience de ses qualités, de sa valeur, se laisse écraser par les autres. Elle ne s’affirme pas. Au contraire, une personne qui a conscience de toute sa valeur HUMAINE s’affirme plus aisément. Et si elle réussit à mettre cette valeur en avant, c’est encore un pas de plus. Car elle y gagnera en estime, reconnaissance et écoute de son entourage.

      Je vous invite à lire « Linchpin » de Seth Godin. Selon lui, les écoles seraient construites sur le même modèle qu’une usine: les classes sont disposées comme des ateliers de fabrication, chaque enseignant est spécialisé tandis que les élèves se déplacent de salle en salle (c’est le principe même du travail à la chaîne), les cours sont chronométrés, comme sur un poste de fabrication, etc. D’après Seth Godin, l’objectif d’un tel enseignement, ce serait de « fabriquer » des futurs employés qui seraient dociles, et ne sortiraient pas du moule. Pour qu’ils soient obéissants et interchangeables. Si cette personne ne fait pas l’affaire, on en prend une autre, il y en a plein qui existent selon le même moule. Nous serions donc déjà un produit, à l’image d’un quelconque bien de consommation. C’est triste, je suis d’accord.
      Ce qu’explique Seth Godin, ensuite, c’est que pour réussir, il faut savoir sortir du moule et développer des qualités qui nous sont propres. Donc que les autres n’ont pas. De la même façon qu’un as du marketing va chercher à différencier son propre produit…

      C’est une vision intéressante je trouve, et je comprends qu’elle puisse vous surprendre.
      Je vous propose de relire l’article jusqu’au bout, et d’aller au delà de son titre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>