Faire passer un message clair : un truc à retenir pour communiquer clairement…

Si vous avez l’impression que les gens ne comprennent pas ce que vous leur demandez, alors lisez la suite de cet article. La solution s’y trouve peut-être…

Cet article vient compléter la vidéo que j’ai publiée la semaine dernière : Ne jamais protester avant de savoir ça…

Je vous reparlerai de cette vidéo un peu plus loin dans cet article.

Si vous continuez à lire ces lignes, c’est probablement que vous avez l’impression d’être mal compris(e) par votre entourage.

Alors je vais vous parler d’une chose importante quand on cherche à être mieux compris… C’est un truc à savoir quand on veut délivrer un message clair à quelqu’un…

Réception d’un message : La réalité et notre représentation de la réalité…

Parfois (souvent?) nous pensons que les autres se fichent de nous, et qu’ils ne nous respectent pas.

Pourtant la vérité est parfois différente…

Si nous avons tendance à penser cela, c’est parce que cette vision personnelle de la réalité permet de confirmer nos propres croyances… Ces croyances que nous avons, et qui nous poussent à affirmer ce genre d’idées : « Je ne compte pas pour les autres », ou encore « Les autres ne m’aiment pas ».

Confrontés à nos propres croyances et au « comportement d’ignorance » de l’autre, nous nous disons alors : « De toute façon, je savais qu’il/elle allait réagir ainsi… »

Le problème, c’est que notre réaction n’est pas objective. Nous réagissons en interprétant les choses. Nous voyons les choses selon NOTRE propre représentation de la réalité, et pas forcément selon la réalité elle-même…

Le plan de la ville n’est pas la ville elle-même…

Et alors, nous commettons cette erreur : nous ne cherchons pas d’autres explications, plus simples, plus rationnelles, et aussi plus positives…

Nous nous maintenons dans une vision négative des choses, dans laquelle nous nous sentons tourmentés. Alors qu’avec un autre a priori nous pourrions voir les choses sous un autre angle… plus positif…

Or le but de cet article, c’est de vous aider à voir les choses sous un autre angle…

Si vous n’avez pas envie de changer votre vision des choses, et que vous préférez vous plaindre des autres… alors ne lisez pas la suite…

Sinon suivez-moi, j’ai quelque chose de passionnant à vous dire :

Votre message est-il clair ?

Il existe en effet une explication toute simple au fait que les autres ne nous comprennent pas toujours :

Peut-être, tout simplement, que notre message n’est pas clair. Même s’il nous paraît clair, à nous…

Peut-être que nos phrases sont ambiguës… et que notre interlocuteur les interprète d’une façon différente… voire contraire à notre idée de départ…

Et cela m’amène à vous parler des 4 aspects d’un message :

Les 4 aspects du message… vous y faites attention, vous ?

Quand nous cherchons à nous affirmer, et à faire passer un message, nous devons nous assurer que notre message est compris COMPLÈTEMENT.

Pour moi, un message compris « complètement », c’est un message qui est compris au niveau des 4 aspects suivants : l’aspect factuel, l’aspect relationnel, l’aspect « révélation de soi », et l’aspect « appel »…

On pourrait donc dire que notre message complet devrait contenir 4 messages partiels. Et nous devrions veiller à communiquer clairement nos 4 messages partiels :

  • Pour bien communiquer, nous devrions exprimer clairement les faits dont nous parlons et que nous voulons rappeler à l’autre (ou porter à sa connaissance)…
  • Pour bien communiquer, nous devrions être clairs sur notre position dans la relation : comment nous considérons l’autre, par exemple…
  • Une meilleure communication, c’est aussi une communication dans laquelle nous nous révélons : quelles émotions et quels sentiments montrons-nous ? Quels besoins exprimons-nous ? Quels désirs, quels souhaits ?
  • Enfin, quand nous attendons un certain comportement de quelqu’un, il est préférable de formuler cette attente de façon claire… C’est une évidence, mais pourtant nous ne le faisons pas toujours… parce que nous avons peur de le faire… ou bien parce que nous partons du principe que l’autre comprendra, tellement c’est évident pour nous (sauf que l’autre ne comprend pas…)

Vous voyez, cela fait beaucoup de choses à exprimer, et hélas nos propos n’expriment pas toujours ces 4 messages partiels de façon claire (quand ils les expriment…). Conséquence ?

Conséquence d’un message incomplet ou ambigu…

La conséquence, c’est que c’est alors à notre interlocuteur d’éclaircir les zones d’ombres présentes dans nos propos.

C’est à lui de recomposer le message complet à partir des éléments incomplets que nous lui laissons.

Pour cela, notre interlocuteur utilise sa propre représentation des choses, qui peut être bien différente de la nôtre…

Notre interlocuteur va donc interpréter nos propos, avec des erreurs plus ou moins grandes…

Du coup, notre interlocuteur risque de porter son attention sur un message partiel, au lieu du message complet (risque de disputes, etc.)

Il risque de ne percevoir qu’un seul message partiel, au lieu de l’ensemble du message… (risque de disputes, etc.)

Il risque d’interpréter certains messages tout autrement… voire de façon contraire…

D’ailleurs je vous donne UN EXEMPLE CONCRET DANS LA VIDÉO dont je vous parlais au début de cet article : Ne jamais protester avant de savoir ça…

Juste avant que vous regardiez cette vidéo, j’aimerais vous donner deux conseils :

Comprendre et faire passer un message : juste 2 conseils avant de regarder la vidéo…

Le premier conseil consiste à toujours être clair dans vos propos : oubliez les sous-entendus et les appels du pieds que l’autre serait censé comprendre « tellement c’est évident » (pour vous)… Quand vous attendez quelque chose de quelqu’un, dites-le lui. Ou alors n’attendez rien de lui…

Le deuxième conseil, c’est de vous souvenir que vous aussi vous jouez le rôle de « récepteur » dans une conversation. Alors demandez-vous si vous interprétez correctement les propos de l’autre. Et en cas de doute, pensez à le faire préciser…

Dans la vidéo que j’ai publiée la semaine dernière, je vous livre 4 questions que nous devrions nous poser chaque fois que nous communiquons… et en particulier chaque fois que nous voulons nous affirmer (protestations, demandes, etc.)

Dans cette vidéo je vais vous donner UN EXEMPLE CONCRET QUI ILLUSTRE CET ARTICLE.

Et vous découvrirez UN EXERCICE SIMPLE ET RAPIDE que vous pourrez faire si vous avez l’impression de ne pas toujours être entendu(e) ni compris(e).

Cliquez maintenant sur ce lien pour découvrir la vidéo :

Ne jamais protester avant de savoir ça…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>