Besoin de reconnaissance : les 4 formes de reconnaissance au travail

Marre qu’on ne reconnaisse pas vos efforts ou vos talents ? Vous allez découvrir tout de suite les raisons qui peuvent être à l’origine de ce manque de reconnaissance. Et vous découvrirez aussi les 4 formes de reconnaissance qui existent au travail…

Les lignes suivantes font suite à mon dernier article sur le besoin de reconnaissance au travail.

Alors si au travail votre responsable ne vous donne pas la reconnaissance que vous pensez mériter, l’explication se trouve peut-être dans les lignes qui suivent :

Au travail : pourquoi les managers ne nous donnent pas la reconnaissance qu’on attend d’eux ?

Si vous avez besoin que votre responsable reconnaisse votre travail, et que celui-ci ne vous donne pas la reconnaissance que vous pensez mériter, ne doutez pas tout de suite de vous, ne vous remettez pas tout de suite en cause, ne culpabilisez pas d’office :

Peut-être que votre responsable est tout à fait satisfait de votre travail… Malgré les apparences. Simplement il ne le vous dit pas. Pourquoi ?

Il y a plusieurs explications à cela, en voici quelques unes :

  • Il est possible que votre responsable manque de temps. S’il est concentré sur les objectifs que lui donne sa propre hiérarchie, il est probable qu’il soit peu disponible, et ne remarque que les erreurs qui l’éloigneront de ses objectifs…
  • Il se peut que votre responsable ne souhaite pas laisser de traces dans lesquelles il reconnaîtrait votre travail. Tout simplement parce qu’il a peur que ces preuves ressurgissent le jour où la situation de l’entreprise exigera votre départ…
  • Votre responsable considère peut-être que vous recevez déjà une récompense en échange de vos efforts et de vos résultats : votre salaire. Pour lui, vous êtes payé pour réaliser correctement ces tâches, donc c’est « normal » qu’elles soient bien faites. Le contraire serait préoccupant. Il n’y a donc pas de raison de vous féliciter, ce n’est pas utile.
  • Aux yeux de votre responsable, le besoin de reconnaissance serait une forme d’immaturité, un caprice de votre part… Il n’y aurait donc aucune raison qu’il cède à ce caprice… Ce serait plutôt à vous de grandir un peu, d’après lui…
  • Si votre responsable fonde son management sur l’autorité et en particulier sur la crainte de l’autorité, alors pour lui, reconnaître le travail bien fait reviendrait à s’abaisser au niveau de ses subordonnés,… et donc à perdre une partie de son autorité
  • Votre responsable correspond peut-être aussi à ce genre de personnes qui s’attribuent les honneurs du travail bien fait, tandis qu’elles rejettent les fautes sur les autres…

Personnellement, j’estime qu’une absence systématique de reconnaissance nuit à la motivation des personnes concernées… et risque fortement de démotiver les personnes qui en ont le plus besoin….

Alors si vous êtes dans cette situation, je vous propose d’éclaircir les choses :

De quelle(s) forme(s) de reconnaissance pensez-vous manquer exactement ?

Car on peut distinguer 4 formes de reconnaissance :

Besoin et manque de reconnaissance au travail : Les 4 formes de reconnaissance…

Si vous avez l’impression de manquer de reconnaissance au travail, alors demandez-vous d’abord quelle(s) forme(s) de reconnaissance vous manquent, parmi les 4 formes de reconnaissance qu’on peut discerner :

Le besoin de reconnaissance en tant que personne

Le besoin de reconnaissance en tant que personne, c’est ce besoin que nous avons d’exister pour les autres. Non pas comme « la secrétaire » ou « le comptable », mais comme « Véronique » ou « M. KOPF ».

De par ce besoin de reconnaissance existentiel, vous ressentirez un manque :

  • si vos collègues ou votre hiérarchie ne vous saluent pas le matin…
  • s’ils oublient votre nom…
  • si votre chef prend toutes ses décisions sans vous consulter…
  • s’il ne vous tient pas informé de ses décisions ou de celles de la hiérarchie…
  • s’il ne vous informe pas de l’évolution de l’entreprise…
  • etc.

Mais il existe aussi le besoin de reconnaissance des résultats :

Le besoin de reconnaissance des résultats

C’est votre besoin de reconnaissance des résultats qui vous fait réagir si vous apportez une vraie valeur à votre entreprise, et que malgré cela votre entreprise ne semble pas reconnaître ce que vous lui apportez…

La « valeur » que vous apportez à votre entreprise, ce sont ces résultats observables, voire mesurables, que vous obtenez pour elle : un rendement élevé, des objectifs atteints (de nouvelles ventes), des clients satisfaits, etc.

Vous aimeriez une récompense pour vos résultats, une prime par exemple… ou bien des félicitations (orales, par e-mail, par courrier)… Et pourquoi pas un pot ?

Mais vous ne recevez rien…

Le besoin de reconnaissance des résultats ne doit pas être confondu avec le besoin de reconnaissance des efforts, qui cette fois concerne l’investissement fourni pour atteindre un résultat, et non le résultat lui-même :

Le besoin de reconnaissance des efforts

Si vous avez fourni des efforts ou un engagement importants pour réaliser un travail, vous aimeriez que votre entreprise le reconnaisse…

Par exemple si vous avez été obligé de travailler tard le soir, de travailler les week-ends, de parcourir la France, l’Europe et pourquoi pas le monde…

Si vous avez pris des risques, vous aimeriez aussi une certaine reconnaissance de la part de votre entreprise…

Par exemple si vous avez pris le risque de rendre votre mari furieux (en sacrifiant vos soirées pour votre travail), ou si vous avez carrément été obligée de mettre votre vie en danger…

C’est cette forme de reconnaissance que j’appelle la reconnaissance des efforts.

Ici on revient au sens étymologique du mot « travail », lié à la peine : le mot « travail » vient du mot latin « tripálĭum » qui désignait un instrument de torture, et signifiait « tourment », « souffrance » au XIIe siècle…

De par ce besoin de reconnaissance des efforts, vous attendez au moins un merci pour vos efforts.

Et suite à l’investissement dont vous avez fait preuve ces derniers mois, vous vous sentez peut-être déçu si votre entreprise refuse toujours de vous confier de nouvelles responsabilités

Pour info, 37% des salariés seraient insatisfaits de « la reconnaissance de leur investissement dans le travail » (d’après un sondage Anact-TNS Sofres de mai 2007).

Et 40% des salariés seraient insatisfaits de « la possibilité d’évolution professionnelle » (d’après le même sondage).

Nos efforts et nos résultats ne sont pas les seuls aspects de notre travail pour lesquels nous ressentons un besoin de reconnaissance… Il existe un troisième aspect, celui des compétences :

Le besoin de reconnaissance des compétences

Comme son nom l’indique, le besoin de reconnaissance des compétences, c’est… le besoin qu’on reconnaisse nos compétences….

C’est à dire, par exemple, le besoin qu’on reconnaisse notre capacité à travailler avec les autres, mais aussi à tenir compte des valeurs de notre entreprise…

Vous pensez faire du bon travail, mais au lieu de vous parler de la qualité de votre travail, votre entreprise souligne vos petites erreurs et les problèmes qu’elles ont causés. Vous avez alors l’impression qu’on n’apprécie pas votre talent et vos compétences à leur juste valeur… Vous avez le sentiment qu’on ne reconnaît pas vos compétences…

Alors ? Que pouvez-vous faire si vous avez reconnu votre situation parmi un ou plusieurs des exemples évoqués ci-dessus ?

Je vous donne une piste dans les lignes qui suivent…

Si vous manquez de reconnaissance au travail…

Que pouvez-vous faire si vous manquez de reconnaissance au travail ?

En théorie, c’est d’abord une question que votre responsable pourrait (devrait ?) se poser à lui-même, afin de se munir d’une équipe enthousiaste et motivée.

Mais à priori, si vous avez lu cet article jusqu’ici, c’est que votre responsable ne se pose pas la question, n’a pas de solution, ou ne souhaite en appliquer aucune

Et ce style de management vous désespère, vous et vos collègues… Car vos collègues aussi ressentent un certain besoin de reconnaissance

Alors pourquoi ne pas vous demander comment changer la situation ?

L’écrivain Maya Angelou, figure importante du mouvement américain pour les droits civiques, disait ceci :

Si vous n’aimez pas quelque chose, changez-le.
Si vous ne pouvez pas le changer, alors changez votre attitude.

Mais comment changer les choses, à votre niveau ?

Voici une piste que je vous propose, et que vous devrez bien sûr adapter à votre situation :

L’idée, c’est d’éclaircir d’abord les choses de votre côté, puis d’exprimer votre demande auprès de votre hiérarchie :

Je vous propose dans un premier temps de reprendre les 4 formes de reconnaissance que j’ai évoquées ci-dessus, et de noter celles qui vous manquent.

Demandez-vous ensuite quel aspect, d’après vous, ces reconnaissances devraient-elles prendre : préférez-vous une reconnaissance en tête à tête, ou en public ?

Avez-vous besoin qu’on vous le répète dix fois de suite, ou bien une seule fois suffit-elle ?

Une fois que vous aurez une idée plus précise de ce que vous attendez de votre hiérarchie, vous pourrez lui en parler, et lui soumettre des idées (dans la mesure du possible) :

L’objectif, c’est que les collaborateurs de l’entreprise puissent se sentir autonomes, compétents et intégrés socialement.

Voici une liste d’idées qu’une entreprise peut mettre en place pour montrer sa reconnaissance à ses salariés…

L’entreprise peut :

  • mettre en valeur le professionnalisme et l’expertise de ses salariés…
  • veiller à remercier et féliciter ses collaborateurs…
  • veiller à donner des retours constructifs et positifs sur le travail réalisé…
  • valoriser les dimensions cachées du travail (autonomie, créativité, innovation, etc.)
  • veiller à l’adéquation des salaires…
  • confier des responsabilités plus grandes…
  • encourager les prises d’initiatives personnelles…
  • donner la possibilité à ses salariés de faire de vrais choix, et éviter de leur imposer des contraintes superficielles…
  • concerter ses salariés sur certaines prises de décisions…
  • mieux communiquer sur ses décisions et son évolution…
  • offrir des conditions d’emploi personnalisées : horaires flexibles, télétravail, etc.
  • attribuer des primes ou toute autre forme de récompense

Cette liste devrait vous donner quelques idées.

Mais c’est vrai qu’il est souvent difficile de faire bouger les choses… J’en ai parfaitement conscience…

Alors si vous pensez que vous n’y arriverez pas, il vous reste deux alternatives :

  • soit vous fortifiez votre carapace, et vous acceptez de manquer de reconnaissance de la part de votre entreprise…

« Chacun pense à changer le monde, mais personne ne pense à se changer soi-même. »
-Leo Tolstoy

« Si vous n’aimez pas quelque chose, changez-le.
Si vous ne pouvez pas le changer, alors changez votre attitude. »
-Maya Angelou

  • soit vous trouvez un emploi dans une autre entreprise, en accord avec vos valeurs, et votre besoin de reconnaissance au travail. « Tout simplement… »

Je vous souhaite bon courage !

Si cet article vous a plu, alors faites-le connaître en le partageant avec vos amis sur les réseaux sociaux.

En cliquant sur le bouton « J’aime » ci-dessous, vous serez prévenu par Facebook de mes prochains articles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>