Comment contrer un manipulateur… sans se perdre en justifications…

Dans cet article j’ai décidé de partager avec vous un truc tout bête qui vous sera bien utile pour contrer un manipulateur. Quand je dis « tout bête », c’est vraiment « tout bête » : il s’agit juste de deux mots… Mais ce sont deux mots magiques… qui vous sauveront la mise de nombreuses fois… peut-être dès ce soir…

Alors suivez-moi, je vous explique tout ça rapidement !

Et juste après je vous parlerai d’un sondage très court que je lance cette semaine…

Les manipulateurs, la culpabilité et nous…

Un des gros problèmes avec les manipulateurs, c’est qu’ils exploitent nos peurs, nos croyances et notre volonté de nous améliorer :

Nous n’en avons pas toujours conscience, mais nous obéissons à des règles que nous ne voulons surtout pas transgresser…

Par exemple, il nous arrive de nous comporter comme si nous n’avions pas le droit de penser à nous en premier. Comme si nous DEVIONS toujours faire passer les autres avant nous.

Au fond de nous, nous ressentons comme une obligation de faire passer le besoin de l’autre avant le nôtre. Et nous ressentons une certaine gêne, une certaine honte, une certaine culpabilité à l’idée de faire passer notre propre besoin avant celui de l’autre. Pourquoi ?

Certainement parce que pendant notre enfance on nous a rabâché qu’un enfant bien élevé DEVAIT aider les autres, qu’il DEVAIT être serviable, et que « ce sont les personnes méchantes et égoïstes qui pensent d’abord à elles… ».

Du coup, nous culpabilisons à chaque fois que nous envisageons de faire passer nos propres besoins avant ceux de notre conjoint… ou de notre collègue…

Nous nous disons au fond de nous « ce n’est pas bien, c’est mal ce que je vais faire… »

Et ce genre de raisonnement est dangereux… Pourquoi ?

Le danger des règles et des croyances… et pourquoi c’est difficile de contrer un manipulateur…

Le danger dans ce genre de situations, c’est que si un manipulateur rôde dans notre entourage, alors il lui suffit de nous observer pour comprendre ces règles auxquelles nous obéissons.

Et il suffit ensuite à ce manipulateur d’utiliser ces règles à son avantage, à nos dépens…

Et c’est tout simple pour lui : il n’a qu’à faire allusion à cette règle pour obtenir ce qu’il veut…

Par exemple, si nous nous sentons toujours concernés par les problèmes des autres, et que nous estimons que nous DEVONS aider les autres à CHAQUE FOIS que nous le pouvons, alors il suffira au manipulateur de nous lancer des généralités ou des idées toutes faites, pour nous faire plier dans la direction qu’il souhaite :

« Dans une famille, il faut se serrer les coudes. »

Bien sûr, je ne dis pas qu’on ne doit pas aider les autres. Je dis simplement que C’EST À NOUS DE DÉCIDER si nous aidons l’autre quand il en a besoin. CE N’EST PAS UNE OBLIGATION à laquelle nous devons obéir systématiquement.

Ce n’est pas une obligation, mais une LIBERTÉ ! Nous sommes libres de décider si nous aidons les autres.

Et j’irais même plus loin :

Pour contrer un manipulateur, faites le tri entre les obligations et les libertés…

L’aide que vous apportez, le service que vous rendez représente une certaine valeur. Si vous vous sentez obligé de rendre ce service « gratuitement », alors vous acceptez un échange inéquitable et injuste pour vous.

J’ai utilisé le mot « gratuitement », qui peut bien sûr concerner l’argent, mais pas seulement ; je pensais aussi à d’autres formes d’échanges, par exemple à un autre service rendu en retour, ou tout simplement à de la gratitude

Je ne dis pas que vous ne devez pas rendre ce service gratuitement sans rien attendre en échange. Je dis que vous êtes LIBRE de CHOISIR si vous faites CADEAU de ce service à la personne, ou pas. C’est un choix que vous avez le droit de faire, en toute liberté. Et ce n’est certainement pas une obligation, selon moi.

Autrement dit, si votre frère trouve normal que vous l’aidiez à déménager (« Je suis ton frère, c’est normal que tu m’aides » ), dites-vous qu’il n’y a rien d’obligatoire :

Vous êtes libre de décider si vous allez lui rendre ce service. Vous pourrez lui demander un autre service en retour, sans rougir. Ou vous pourrez décider de lui faire cadeau de ce service, sans jamais rien attendre en retour. Encore une fois, ce sera un choix, pas un devoir.

Prenons un autre exemple, celui d’un voisin…

Contrer un manipulateur : accepter un service contre de l’argent, c’est scandaleux ?

Si un voisin insiste pour que vous lui rendiez un service, et que celui-ci vous répète « Entre voisins il faut s’entraider. », dites-vous là aussi que le service que vous rendrez représente une certaine valeur. Et que ce n’est pas « dégueulasse » de demander quelque chose en retour, d’une valeur équivalente : un autre service, ou tout simplement de l’argent.

Oui, j’ai bien dit de l’argent !

Et je sais qu’en parlant d’argent je vais choquer certaines personnes, pour lesquelles l’argent serait un truc sale…

Pour moi l’argent c’est juste la matérialisation de la valeur qu’on apporte aux autres.

Plus on réussit à apporter de valeur à une personne, plus cette personne est prête à nous échanger en retour quelque chose d’autre qu’elle possède et qui a aussi de la valeur, en l’occurrence de l’argent.

Et cet argent nous pourrons l’échanger à notre tour contre autre chose qui aura de la valeur à nos yeux : un restaurant avec notre conjoint, un week-end avec les enfants, un sac à mains (et le plaisir qu’on aura à l’utiliser)…

Si ce que j’écris vous dérange, c’est peut-être parce que vous associez l’argent à l’amour de l’argent, qui est bien autre chose…

Alors si vous n’êtes pas d’accord avec moi (et bien sûr vous en avez parfaitement le droit 😉 ), j’aimerais que vous preniez le temps d’y réfléchir plus longuement… car vous pourriez trouver dans cette différence d’opinion des explications à certains de vos malheurs…

Après cette petite parenthèse sur l’argent, je vais pouvoir revenir au cœur de mon article : comment contrer un manipulateur ?

Comment les manipulateurs exploitent nos sentiments d’obligation et d’interdiction…

Je vous ai donné plus haut des exemples d’obligations et d’interdictions, que les manipulateurs utilisent contre nous, en voici 3 autres :

  • Nous nous sentons obligés d’être toujours logiques
  • Nous avons le sentiment qu’il nous est interdit de changer d’avis
  • Nous avons le sentiment que nous est interdit de nous tromper

Et voici maintenant comment un manipulateur pourrait exploiter ces sentiments d’obligation et d’interdiction :

Si nous nous sentons obligés d’être toujours logiques, il suffit au manipulateur de nous rappeler nos « incohérences ».

Après quelques justifications, nous finissons souvent par craquer :

– La semaine dernière tu m’avais aidé à faire ça. Et aujourd’hui tu ne veux plus…

– C’est parce que j’avais le temps, la semaine dernière… (justification…)

– Mais ce n’est pas logique, cette semaine tu es en vacances, tu as aussi le temps…

– Bon, OK !

Si nous croyons ne pas avoir le droit de changer d’avis, alors là aussi le manipulateur peut utiliser notre croyance contre nous :

– Tu m’avais dit que tu viendrais !

– Euh…

– On ne change pas d’avis comme ça !

– Bon, OK !

Si nous croyons ne pas avoir le droit de nous tromper, voici une scène que nous pourrions vivre avec un manipulateur :

– Tu as vu ce que tu as fais là ?

– Euh…

– Le patron ne supporte pas ce genre d’erreurs…

– Euh… excuse-moi…

– Tiens tu vas me refaire ça… et je te donne aussi ça, pour le temps que j’ai perdu avec ton erreur…

– Euh… merci…

Je suis sûr que ces exemples vous parlent et qu’ils vous rappellent des expériences désagréables, voire douloureuses…

D’ailleurs ces expériences il est même probable que vous les ayez faites en présence de personnes qui n’étaient même pas manipulatrices…

Alors voici l’astuce toute bête que je vous avais promise en début d’article. Et qui vaut le coup d’être connue :

L’astuce que vous devez connaître pour contrer un manipulateur…

Les deux mots magiques que je vous propose d’essayer sont les suivants : 

« Et alors ? »

Quand je vous disais que c’était tout bête…

Maintenant je vais reprendre les exemples ci-dessus, et vous allez découvrir comment ces deux mots magiques vous aideront à vous sortir de situations délicates, sans vous justifier, et surtout sans accepter le « deal » qu’on essaiera de vous imposer :

– Les amis s’entraident !

– Et alors ?

– Dieu te punira.

– Et alors ?

– L’argent c’est sale.

– Et alors ?

Et vous pouvez répéter ces deux mots magiques plusieurs fois de suite, jusqu’à ce que l’autre abandonne :

– Je suis ton frère !

– Et alors ?

– Dans une famille, il faut se serrer les coudes.

– Et alors ?

– …

– La semaine dernière tu m’avais aidé à faire ça. Et aujourd’hui tu ne veux plus…

– Et alors ?

– Mais ce n’est pas logique, cette semaine tu es en vacances, tu as aussi le temps…

– Et alors ?

– …

– Tu m’avais dit que tu viendrais !

– Et alors ?

– On ne change pas d’avis comme ça !

– Et alors ?

– …

– Tu as vu ce que tu as fais là ?

– Et alors ?

– Le patron ne supporte pas ce genre d’erreurs…

– Et alors ?

Bien sûr ce truc doit être utilisé de façon responsable. Car il met fin à la communication, et pourrait nuire à vos relations sur le long terme, si vous vous mettiez à l’utiliser avec tout le monde, tout le temps…

Je suis sûr que cette astuce vous plaît, et qu’elle vous sera précieuse… Alors lisez la suite :

Vous voulez d’autres conseils pour contrer les manipulateurs ?

Des astuces pour contrer un manipulateur, j’en ai rassemblées plusieurs pages. Des techniques et des méthodes aussi.

J’ai envie de les partager avec les personnes qui me suivent sur mon site, comme vous…

Car je sais qu’elles vous seront d’une aide précieuse dans vos relations. Et c’est justement pour cette raison que je m’adresse à vous aujourd’hui :

J’envisage de créer un programme qui vous donnera les clés pour contrer un manipulateur.

Mais pour que ce programme corresponde vraiment à vos besoins et à vos attentes, j’ai moi-même besoin que vous m’expliquiez en 2 mots vos difficultés, et ce que vous aimeriez trouver dans un tel programme…

C’est pour cela que je mets à votre disposition un sondage très court, de 3 questions seulement. Chaque question est facultative…

Vos réponses me permettront d’orienter mes recherches et de créer ce nouveau programme, dont le contenu collera parfaitement à vos attentes.

Cliquez ici maintenant pour répondre aux 3 questions de ce sondage rapide (2 minutes suffisent) :

Comment contrer un manipulateur

Répondez aux 3 questions du sondage…
(2 minutes)

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

  1. Maria a écrit

    Bonjour, je ne partage pas votre avis avec la phrase « et alors ? », car justement, le pervers manipulateur change d’avis et déstabilise en permanence sa victime en lui faisant croire qu’il s’est trompé et a mal entendu.
    Avec un manipulateur, il n’y a aucune communication possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>