Réussite : Pourquoi vos projets n’aboutissent pas…

Dans les lignes qui suivent je vais vous révéler l’erreur énorme que j’ai parfois faite. Cette erreur, c’est peut-être celle qui bloque vos projets aujourd’hui…

Si vous commettez vous-même cette erreur, alors vous n’arriverez sans doute jamais au bout de votre projet, vous n’arriverez pas à transformer vos désirs et vos rêves en quelque chose de concret… Vos rêves resteront des rêves. Vos désirs resteront des désirs

Projets : l’erreur débile qui bloque beaucoup d’entre nous…

A quoi ressemblent vos projets aujourd’hui ?

Si vous deviez rechercher un emploi, comment vous y prendriez-vous ?

Feriez-vous comme Nabil ?

L’histoire de Nabil

Nabil est un jeune diplômé. Il vient de finir ses études et recherche un emploi.

Mais il ne se sent pas encore prêt à passer des entretiens… Alors il a acheté un premier livre pour s’y préparer.

Dans ce livre Nabil a découvert que les recruteurs peuvent lui faire passer des tests psychotechniques Alors il s’est acheté deux livres sur ce sujet.

Puis quand Nabil a commencé à écrire sa première lettre de motivation, il s’est aperçu qu’il n’était pas encore prêt pour cela : il se posait encore beaucoup de questions… Alors il s’est acheté trois livres sur le sujet.

Comme ce sont les lettres de motivation qui permettent de faire la différence avec les autres candidats fraîchement diplômés, Nabil s’est dit que les siennes devaient être parfaites ! Pour cette raison, il décida qu’il lirait d’abord les trois livres sur les lettres de motivation, et ne commencerait à écrire les siennes qu’après…

Mais en parcourant le premier livre qu’il s’était acheté, Nabil réalisa que son CV était tout aussi important que sa lettre de motivation : les cabinets de recrutement utiliseraient des stagiaires, et même des programmes informatiques pour sélectionner les CV… Son CV devait donc être optimisé pour pouvoir sortir du lot ! Nabil s’est alors acheté quatre livres pour rédiger un CV béton.

Nabil se dit aussi que quand il aura terminé son CV, il le montrera à son oncle qui est directeur des ressources humaines. Comme cela, il pourra encore améliorer son CV, qui sera LE CV PARFAIT.

Êtes-vous comme Nabil ?

Si vous avez tendance à agir comme Nabil, alors j’aimerais vous poser cette question très simple : à quoi sert un CV PARFAIT tant qu’il n’est pas fini, et tant que celui-ci n’est envoyé à aucun recruteur ?

Ne vaut-il pas mieux faire un CV moyen et (au moins) l’envoyer ? Ce CV IMPARFAIT aura plus de chances d’être lu par un recruteur, même s’il est imparfait…

Ce que je veux dire, c’est que pendant que Nabil se perfectionne pour créer le CV idéal, il n’envoie pas celui-ci… Et forcément il rate des opportunités…

Pourquoi ne créerait-il pas d’abord un premier CV, moyen, quitte à améliorer celui-ci ensuite, au fur et à mesure ?

Cette remarque est aussi valable pour les entretiens d’embauche :

Nabil ne veut pas se présenter à un entretien d’embauche tant qu’il n’est pas prêt à 100%… Cela veut dire que quand il sera prêt (si cela arrive un jour…), il aura sans doute une pression encore plus grande lors de son entretien. Et toute la théorie qu’il aura apprise dans ses livres, il devra la mettre en pratique D’UN COUP ! Et Nabil voudra que ce soit PARFAIT !

Pourtant, si Nabil s’était présenté plus tôt à des entretiens dans lesquels il aurait été imparfait, il aurait déjà eu l’occasion de s’exercer à plusieurs reprises… Ainsi il aurait pu mieux comprendre ce que les recruteurs attendent de lui. Et il aurait pu, par la PRATIQUE, se préparer encore mieux aux entretiens suivants…

Selon moi, Nabil fait une erreur. Et c’est une erreur que j’ai faite moi aussi à différents moments de ma vie…

Le jour où j’en ai pris conscience et que j’ai cherché à corriger cette erreur dans ma propre vie, alors beaucoup de choses ont changé positivement…

C’est pour cela que j’en parle aujourd’hui. Car j’aimerais que vous puissiez profiter de cette prise de conscience à votre tour.

Juste avant de voir en détails l’erreur de Nabil, voici deux autres situations dans lesquelles on retrouve la même erreur :

L’histoire de « Monsieur Tout Le Monde »

Malheureusement, l’histoire de Nabil se répète pour beaucoup d’entre nous. Chaque fois que nous avons un nouveau projet, bien souvent…

Par exemple, si nous nous intéressons au jardinage et que nous décidons de nous lancer dans la culture en carré, certains d’entre nous vont acheter des livres qu’ils vont lire en détails, du début jusqu’à la fin, pour tout connaître sur ce sujet… mais sans jamais planter une seule graine…

On retrouve ce comportement chez de nombreux entrepreneurs débutants, d’après les témoignages que j’ai pu lire, aussi bien de la part des entrepreneurs eux-mêmes que de leurs « coachs » :

Quand une personne décide de créer son entreprise, vous pouvez être sûr que la première question qu’elle va poser sera celle-ci : « Quel statut juridique dois-je choisir ?  »

Si vous suivez une formation à l’entrepreneuriat, alors vous apprendrez à monter un dossier pour obtenir un prêt…

Enfin, si vous décidez de vous mettre à votre compte dans un domaine que vous ne connaissez pas, vous allez suivre une formation qui vous apprendra ce nouveau métier.

Bien sûr, tous ces points sont importants. On ne peut pas les négliger.

Pourtant je vois un point encore plus important que tous les points évoqués ci-dessus…

C’est un point FONDAMENTAL qui est parfois (souvent) oublié… parce qu’on concentre notre attention sur les autres points évoqués à l’instant…

Avant de vous révéler ce point fondamental, je vais vous raconter l’histoire d’une connaissance. Car cette histoire va m’aider à vous faire comprendre l’idée que j’aimerais défendre ici…

Réussir ses projets : l’histoire d’une personne formidable (qui peut servir de modèle)

L’histoire que je vais vous raconter ici, c’est l’histoire que m’a racontée une connaissance il y a une dizaine d’années…

Cette histoire, c’est tout simplement une histoire que cette personne a vécue… et plus précisément, il s’agit de comment cette personne a créé sa première entreprise…

Cette personne est un homme que je trouve formidable. Nous l’appellerons Miguel.

Je vais vous raconter cette histoire très brièvement, sans m’encombrer des détails.

Tout commence un jour où Miguel se trouve chez un couple qui souhaite installer une nouvelle cheminée dans sa maison. Ce couple comptait faire appel à une entreprise spécialisée.

Étant lui-même maçon, Miguel leur propose alors d’installer leur cheminée, alors qu’il n’avait jamais installé une seule cheminée de toute sa vie…

Ce travail, c’était du travail non déclaré, du « travail au noir » comme on dit.

Les personnes furent très satisfaites de son travail, et leurs voisins voulurent la même cheminée. Il la leur installa donc, toujours « au noir ».

Puis par le bouche à oreille, de plus en plus de gens le sollicitèrent, au point qu’il installa les cheminées de toutes les maisons du même lotissement !

Puis un jour il fut contrôlé. On lui expliqua qu’il ne pouvait pas continuer à travailler ainsi sans être déclaré.

« OK, dites-moi comment je dois faire pour régulariser ma situation ? » demanda-t-il aux inspecteurs.

Suite à cette visite, il créa sa première entreprise… et toujours par le bouche à oreille gagna de plus en plus de clients. Je crois même qu’il finit par embaucher du personnel, car il n’avait plus assez de temps pour réaliser lui-même tous les travaux…

Pourquoi je vous raconte cette histoire ? Voici la réponse :

Pourquoi je vous raconte cette histoire ? Mon message :

Je veux appuyer sur l’importance de PASSER À L’ACTION.

Cette histoire vous laisse peut-être l’impression que cet homme a mis la charrue avant les bœufs.

Car, AVANT DE SE LANCER, vous trouvez sans doute normal de se former, de créer son entreprise, et d’embaucher le personnel nécessaire. Cela semble évident, mais…

Cela semble évident, mais il manque une pièce maîtresse, qui fait toute la différence entre une entreprise qui réussit, et celle qui échoue : les clients.

Une entreprise ne peut vivre que si elle a des clients ! Ce n’est pas un secret, loin de là… et pourtant…

Et pourtant combien de jeunes entrepreneurs s’endettent alors qu’ils n’ont pas encore de clients, combien pensent qu’il leur suffit de se former à un métier pour en vivre aussitôt, combien font comme s’il suffisait d’avoir choisi le « bon » statut juridique pour pouvoir vivre de leur travail ? Jetez un coup d’œil sur les forums et vous aurez un début de réponse : beaucoup…

L’histoire de Miguel peut vous surprendre et même vous déranger. C’est possible. Mais quoi que vous en pensiez, cet homme a réussi à créer une entreprise rentable. C’est donc que la voie qu’il a suivi fonctionne.

Miguel a-t-il réellement mis la charrue avant les bœufs ? Je n’en suis pas si sûr :

Dans le fond, n’est-il pas plus logique de créer son entreprise UNE FOIS QUE l’on a des clients ?

Attention, je ne vous incite pas à travailler sans être déclaré, ni sans avoir les qualifications requises. Pas du tout !

Le message que j’aimerais vous faire passer est simplement le suivant :

Chaque fois que vous vous lancez dans un nouveau projet, ce qui compte ce n’est pas l’information que vous accumulez… ce qui compte, c’est de passer à l’action !

Je le répète car ce message me semble important, et c’est le cœur de mon article :

Chaque fois que vous vous lancez dans un nouveau projet, ce qui compte ce n’est pas l’information que vous accumulez… ce qui compte, c’est de passer à l’action !

La réussite est donc avant tout une question d’état d’esprit.

C’est d’ailleurs en partie cette idée que David J. Schwartz défend quand il écrit : « Votre réussite dépend de la force de votre esprit. »

Pour illustrer l’état d’esprit qu’ont les gens qui réussissent dans tous leurs projets, je vais utiliser une image empruntée à la navigation :

Réussir vos projets : Pourquoi conduire votre projet, c’est comme conduire un bateau…

Je vais prendre une image que j’ai lu et entendu à plusieurs reprises, et qui aide VRAIMENT à comprendre facilement une des clés de la réussite…

Cette image, c’est celle d’un bateau… Je connais peu de choses à la navigation, alors ne m’en voulez pas si je commets quelques erreurs dans mes explications…

Si vous devez vous rendre d’un point A à un point B en bateau, vous pouvez choisir entre deux grandes méthodes :

Première méthode : tout prévoir… (et abandonner)

La première méthode, c’est de tout prévoir, de tout anticiper avant de partir.

Vous allez tout calculer ; vous allez prévoir les différents courants que vous rencontrerez, les différents vents, etc.

Quand vous serez prêt, après des heures ou des jours de préparation, vous vous lancerez à la mer… Et que va-t-il arriver ?

Il est probable qu’un incident survienne, un incident que vous n’aviez pas prévu : des vents trop violents, des courants inadaptés à vos prévisions, ou une voile qui se déchire par exemple… Et vous rentrerez au port…

Vous referez vos calculs, et vous réessaierez… Et de nouveau un imprévu vous obligera à rentrer au port…

Au final, vous n’avancerez jamais… Aucune de vos tentatives n’aboutira.

L’erreur, c’est d’avoir essayé de tout prévoir (alors que vous ne pouviez pas tout prévoir…) puis d’abandonner dès que les choses ne se passent pas comme prévu…

Mais il existe une deuxième méthode…

Deuxième méthode : se lancer… (et persévérer)

Cette méthode, c’est celle que suivent les gens qui réussissent…

L’idée, c’est de prévoir un minimum (faire le plein de carburant, prendre une rame et une voile…). Et c’est tout !

Ensuite vous vous jetez à l’eau, et à chaque fois que vous déviez de votre trajectoire, vous corrigez la barre…

Votre trajectoire ne sera jamais rectiligne, vous n’irez jamais tout droit… Vous zigzaguerez sur l’eau, mais vous irez toujours globalement dans la même direction… et vous finirez par arriver…

Alors, comment appliquer cette métaphore à votre vie et à vos propres projets ?

Quel est le lien entre cette métaphore et l’affirmation de soi ?

Voyons cela tout de suite :

Affirmation de soi : comment réussir à s’affirmer ?

L’idée que j’aimerais défendre dans cet article, c’est que nous n’avons pas besoin de tout savoir pour nous jeter à l’eau…

Au contraire, si nous cherchons à tout savoir, nous perdons du temps. Les gens qui réussissent avancent, puis corrigent au fur et à mesure…

Lancez-vous, il sera temps de vous pencher sur un problème lorsque celui-ci se présentera. Au lieu d’essayer d’anticiper tous les problèmes…

C’est un des secrets pour lutter contre la « procrastination », c’est-à-dire la manie que nous avons de remettre nos projets (importants) au lendemain… sous prétexte que nous ne sommes pas encore prêts aujourd’hui…

Le fait d’accumuler des connaissances avant de nous lancer, ça nous donne l’impression d’avancer. En réalité, il n’en est rien. Nous sommes toujours au même endroit… Au point zéro… Car nous n’avons encore rien fait de CONCRET…

Comme le disait Michel Audiard, scénariste et écrivain :

« Deux intellectuels assis vont moins loin qu’une brute qui marche. »

(A condition que la brute aille dans la bonne direction, bien sûr…)

Alors si aujourd’hui vous avez du mal à dire « non », si vous avez du mal à donner votre avis, si vous avez du mal à vous affirmer en général, souvenez-vous de cet article… et n’attendez pas d’avoir tout lu et tout appris sur l’affirmation de soi pour vous lancer !

Commencez, échouez, apprenez de vos erreurs, et persévérez ! L’important, c’est d’agir ! L’important, c’est de s’entraîner !

Si aujourd’hui vous avez du mal à dire « non », commencez par des situations faciles et réelles. Si vous échouez, rappelez-vous que ce n’est pas grave !

Thomas Edison, qui a réussi à améliorer l’ampoule électrique après 10 000 échecs, disait ceci :

« Je n’ai pas échoué.
J’ai trouvé 10 000 façons de faire qui ne marchent pas. »

Tirez donc les conclusions de vos échecs, et corrigez ce qui ne va pas… C’est aussi simple que cela !

Et rappelez-vous que conduire le projet de s’affirmer, c’est comme conduire un bateau :

Parfois vous serez trop ferme et agressif ; parfois au contraire vous serez trop mou et inhibé ; mais comme pour un bateau qui irait trop à droite ou trop à gauche, il vous suffira de corriger la barre…

Et à force vous vous améliorerez et arriverez à votre point de destination !

Si vous cherchez des exercices pour vous aider à vous affirmer, j’en propose ici : 20 exercices pour vous affirmer…

Pour progresser, rappelez-vous aussi cet article !

Je vous ai fait un résumé de cet article dans la fiche que vous pouvez télécharger TOUT DE SUITE ci-dessous, simplement en complétant ce formulaire :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>