Comment réagir quand vous avez fait une boulette au travail : 3 conseils…

Tout le monde a le droit de commettre des erreurs. Mais nous avons parfois du mal à gérer ce genre de situations difficiles, face au regard des autres, et à leurs jugements. Nous ne savons pas comment réagir… Devons-nous reconnaître notre erreur ? Devons-nous nous excuser ? Comment surmonter cette épreuve parfois difficile ? Je vous donne tout de suite les conseils pour réagir comme une personne affirmée, dans ce genre de situations :

Reconnaissez vos torts

Il est difficile de reconnaître nos torts, surtout face à une personne qu’on n’apprécie pas, et qui ne nous apprécie pas non plus… Et nous sommes alors tentés de nier nos torts, nous ne voulons pas reconnaître nos erreurs…

Pourtant, réagir ainsi, c’est commettre une nouvelle maladresse. Car si vous ne reconnaissez pas vos torts :

  • vous détériorez davantage la relation qui est déjà tendue…
  • votre « adversaire » pourra utiliser votre mauvaise foi contre vous et jouer la victime auprès des autres…

Reconnaissez donc vos torts, mais n’attendez pas non plus un miracle : vous ne gagnerez pas pour autant la sympathie de cette personne. Simplement vous aurez fait preuve d’honnêteté et de courage. Et ainsi vous aurez limité les dégâts…

Ne tombez pas non plus dans l’excès inverse : ne faites pas trop d’excuses, ne donnez pas trop d’explications, ne vous justifiez pas, etc.

Pour approfondir ce point, je vous conseille de lire l’article suivant : 8 bonnes raisons de reconnaître ses torts

Excusez-vous, c’est important

Devant leurs erreurs et le mal qu’elles ont fait aux autres, certaines personnes pensent qu’elles ne doivent pas s’excuser. Selon elle, s’excuser c’est faire preuve de faiblesse…

Imaginez par exemple un employé « difficile » qui commet souvent des bourdes… Il se peut alors que son chef, lors d’un nouveau problème, accuse cet employé sans chercher plus loin… Et il se peut aussi, pour une fois, que cet employé ne soit pas du tout responsable de ce nouveau souci… Alors ce chef aura sans doute du mal à s’excuser devant cet employé qui lui pose tant de tourments… Pourquoi ? Parce que ce chef aura l’impression de perdre la face, et de se diminuer devant cet employé. Ce chef pensera qu’en s’excusant il perdra de sa force et de son autorité face à l’employé.

Mais c’est une erreur ! Si ce chef ne s’excuse pas, il perd sa crédibilité, et il décourage l’employé qui cherchait peut-être à se rattraper. « A quoi bon faire des efforts, finalement ? » pensera cet employé ?

S’excuser, ce n’est pas se montrer faible. Au contraire. S’excuser, c’est faire preuve de courage… Et c’est l’occasion d’incarner ses propres valeurs !

Comment vous remettre de votre erreur ?

Vous connaissez certainement un collègue qui vous pousse à bout, qui vous fait perdre patience. Et peut-être qu’un jour vous allez craquer, perdre votre contrôle, et dépasser les limites. Par exemple, à bout, vous allez crier sur cette personne et l’insulter.

Par son comportement vis-à-vis de vous, cette personne était en tort… au départ. Mais au final, c’est bien vous qui allez trop loin et adoptez un comportement inacceptable… C’est vous qui allez laisser une mauvaise image auprès de vos collègues, de votre direction, et peut-être aussi de vos clients…

Et bien sûr, la personne qui vous aura fait sortir de vos gonds sera restée calme, et pourra se présenter comme la pauvre victime que vous persécutez…

Si cela vous arrivait malheureusement, alors souvenez-vous de cette phrase de Confucius : « Le plus grand accomplissement n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever après une chute. »

Comment appliquer cette idée ?

Je vous conseille de vous excuser auprès de votre direction pour le trouble que vous avez commis. Faites part de vos regrets auprès de vos collègues. Dites-leur que vous regrettez cet excès de colère et excusez-vous d’avoir dérangé le bureau. Encore une fois, restez bref et concis : ne vous justifiez pas.

Soyez sincère et, vous verrez, les gens vous pardonneront et oublieront l’incident. Après tout, ils savent très bien que cela aurait pu leur arriver à eux aussi, face à ce type d’individu…

 

Pour résumer, quand vous commettez des erreurs au travail, reconnaissez-les (sans vous justifier), excusez-vous (en étant concis et sincère), et passez à autre chose…

Et vous ? Quelle est la pire boulette que vous ayez faite au travail ? Comment avez-vous réagi ? Quelles ont été les conséquences ?

N’hésitez-pas à me laisser vos commentaires ci-dessous !

Commentaires

  1. Sabine a écrit

    Je suis secrétaire hors-conseil, en charge de la prise de PV de deux organes. Mon directeur est hyper compétent et bienveillant. J’ai mal interprété ses regards, clins d’oeil et sa proposition d’augmenter mon taux d’activité… Mon dernier PV était nul. Il était très irrité. Ce que je comprends. J’ai franchement honte de moi. J’ai reversé mes émoluments, j’ai admis mon erreur et j’ai demandé aux deux présidents d’être assise à l’avenir à leurs côtés, histoire de me faire oublier. J’angoisse à l’idée de la prochaine séance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>