Nos 4 attitudes face aux autres

Chaque jour nous sommes confrontés à des situations plus ou moins inconfortables et qui peuvent nous mettre mal à l’aise dans nos relations avec les autres. Ces situations peuvent être très différentes les unes des autres. Certaines se déroulent dans le cadre privé, d’autres dans le cadre professionnel. Malgré cette variété de situations, il n’existe que 4 façons différentes de réagir.

Prenons l’exemple suivant :

Hervé et Hélène sont deux collègues. Ils doivent absolument finir un dossier pour le lendemain. A 17h, Hervé décide de partir et laisse Hélène finir seule. Pourtant Hélène aurait aimé qu’Hervé reste pour finir ensemble ce dossier. Car ils sont censés former une équipe.

Hélène adoptera alors un des 4 comportements suivants :

L’inhibition

C’est quand vous n’agissez pas. Quand vous ne dites rien. Vous n’êtes pas d’accord. Mais vous vous taisez, et gardez vos émotions pour vous-même. Vous vous mettez dans une position de soumission. Vous pensez que l’autre peut ou doit passer avant vous. Qu’il est plus important que vous.

La réponse d’Hélène serait alors :

Ok, je vais finir seul alors.

Faudrait-il qu’Hélène s’énerve et lui fasse connaître vigoureusement son point de vue ?

L’agressivité

En vous montrant agressif, vous vous placez dans une position de domination par rapport à votre interlocuteur.

Si Hélène se laissait aller à l’agressivité, sa réponse envers Hervé pourrait être :

Tu es égoïste et paresseux ! Tu mes laisses finir toute seule, comme une cruche. Je veux que tu restes.

L’agressivité peut se manifester en criant, ou en se mettant en colère. Mais pas seulement. Elle peut aussi être présente sous de multiples formes : si on se moque, si on ironise, ou encore par tout autre comportement qui risque de blesser l’autre. Dans certains cas on ne parlera plus d’agressivité mais de manipulation.

La manipulation

Il s’agit d’exercer une emprise sur l’autre afin de contrôler ses actions ou ses sentiments.

Par exemple Hélène pourrait répondre à Hervé, qui est célibataire et sans enfants :

J’avais oublié que tu devais aller chercher tes enfants à la crèche…

Par cette façon détournée d’exprimer ses pensées, Hélène tente de faire passer un message à Hervé. Elle essaye par cette phrase d’éveiller en lui une certaine culpabilité. Et elle espère qu’il changera d’avis.

Quand nous adoptons l’attitude passive (inhibée), nous obtenons moins de choses concrètes. Quand nous adoptons l’attitude agressive ou la manipulation, nous obtenons peut-être un peu plus à court terme. Mais à long terme, le résultat n’est pas très positif lui non plus.

J’en reparlerai dans les prochains articles.

Si vous restez dans ces 3 attitudes, vos relations se dégraderont. Vous éprouverez rapidement un sentiment d’insatisfaction et d’injustice quotidien.

Vous devez donc trouver une attitude dans laquelle vous respectez à la fois l’autre et vous-même. Cette attitude, c’est l’affirmation de soi.

L’affirmation de soi

L’affirmation de soi se construit autour d’une égalité. Une égalité entre l’autre et vous-même. Vous avez conscience que l’autre n’est pas plus important que vous. Mais vous respectez ses droits.

Si Hélène veut s’affirmer, elle pourra répondre à Hervé :

Excuse moi Hervé, ça m’embête de te dire çà, mais j’aimerais que tu restes pour que nous finissions ensemble ce travail.

C’est évidemment la solution la plus profitable aux deux sur le long terme. C’est cette attitude que vous devez avoir pour réussir dans vos relations, et donc dans votre vie.

Peut-être que vous ne vous sentez pas capables de vous affirmer ? Peut-être que vous ne savez pas comment faire ?

Ne vous inquiétez pas, l’affirmation de soi s’apprend. Elle s’apprend très bien. Et l’objectif de ce blog, c’est justement de vous aider dans cette démarche.

Alors bon courage !

Commentaires

  1. claire dandoy a écrit

    Il serait intéressant de mettre un « e » à « je vais finir seul » puisque c’est Hélène qui parle.

    Dans l’exemple d’affirmation de soi, je dirais plutôt: « Hervé, nous sommes tout deux concernés par ce travail, j’aimerais que tu restes pour que nous finissions ensemble  »
    S’excuser et se dire désolée n’est-ce pas aussi une sorte de soumission?

  2. MARIE a écrit

    Pour répondre à Claire cité en référence
    N’est ce pas une façon d entrer dans l attitude du manipulateur… que de dire « désolée » ou « excuse-moi »
    j attends la réponse de Rémi et de Claire sachant qu elle a écrit ce commentaire en 2013
    est-elle toujours dans les abonnées du blog de Rémi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>