Comment arrêter de manipuler les autres ?

Votre problème ressemble-t-il à ceci ? Vous avez pris l’habitude de manipuler les autres, et aujourd’hui vous subissez le « retour de bâton » : les gens se méfient de vous, ils vous détestent, et votre femme veut vous quitter… Alors cet article va vous aider :

J’écris cet article à la suite de plusieurs messages que j’ai reçus de la part de personne qui se qualifient elles-même de « personnes manipulatrices », ou de « manipulateurs ». En tous les cas, c’est ce que leur entourage leur reproche : amis, femmes, maris, collègues, etc.

On tape beaucoup sur les manipulateurs. On conseille de s’en méfier comme de la peste, on écrit des articles qui poussent à les détester.

De mon côté j’écris des articles qui visent à mieux les connaître, afin de s’en protéger. D’ailleurs je propose moi-même une méthode pour se libérer de l’emprise des manipulateurs… (cliquez ici pour découvrir la méthode pour se libérer d’un manipulateur)…

Personnellement je le fais dans le respect de la personne, et je fais bien attention à ne pas pousser à la haine. J’essaie simplement d’aider les personnes victimes de manipulation à ouvrir les yeux, et à y voir plus clair…

Je pense que face à une vraie personnalité manipulatrice, il faut faire des deuils. Notamment le deuil du changement. Croire que le manipulateur, le « VRAI », peut changer, c’est courir un grand danger.

Parce que cela reviendrait à le voir changer de personnalité, ce qui n’est pas possible.

Parce que le manipulateur, le « VRAI », n’a pas conscience de manipuler. Il inverse la situation : les problèmes viennent toujours de l’autre, jamais de lui.

Parce que le manipulateur peut simuler un changement afin de regagner notre confiance : il redeviendra bourreau dès qu’on recommencera à lui faire confiance…

Alors pourquoi j’ai dit que j’allais aider les manipulateurs à travers cet article, s’ils ne peuvent pas changer ? Je l’ai dit parce qu’à travers le mot « manipulateur » se cachent différents types de personnes.

Parmi ces différents types de manipulateurs, il y a celui qui fait couler beaucoup d’encres, le plus terrible : le « pervers narcissique ». Le problème avec lui, c’est qu’il manipule dans le but de faire du mal. Il EST malveillant. La manipulation fait entièrement partie de sa personnalité… Difficile de changer dans ces conditions.

Mais il existe un autre type de manipulateur, que tout le monde oublie. Des livres entiers sont consacrés au manipulateur de type « pervers narcissique », sans jamais expliquer qu’il existe un autre genre de manipulateur… Cet autre genre de manipulateur, c’est le « manipulateur égocentrique ».

Si on vous accuse d’être un manipulateur, et que vous souhaitez changer votre comportement, alors vous êtes peut-être ce genre de manipulateur, c’est-à-dire un « manipulateur égocentrique ». Vous pensez d’abord à vous, et pour obtenir ce que vous voulez, vous avez l’habitude de manipuler les gens :

  • – Vous êtes sympa avec les gens dans le simple but d’obtenir leurs faveurs,
  • – Vous leur promettez la lune pour obtenir ce que vous convoitez,
  • – Vous les menacez pour les effrayer et obtenir d’eux ce que vous voulez,
  • – Vous vous faites passer pour une victime, encore une fois dans le but d’obtenir quelque chose : de l’attention, un service, etc.

Si vous êtes ce genre de manipulateur, alors vous ne cherchez pas à faire du mal aux autres.

Par contre, vous êtes prêt à faire des choses « immorales » : mensonges, menaces, chantages, intimidations, promesses sans intention de les tenir, etc. Tout ceci afin d’obtenir ce que vous voulez.

Et vous êtes parfois prêt à aller très loin, vous êtes prêt à faire souffrir l’autre. Vous vous dites : « Ce n’est pas grave, car je vais obtenir ce que je veux en faisant ainsi. » L’autre a mal à cause de vous, mais ce n’est pas votre but même.

Si vous faites mal à l’autre, c’est parce qu’il s’agit-là d’un moyen égoïste que vous avez trouvé pour arriver à vos fins…

Peut-être que c’est aussi, tout simplement, une malheureuse conséquence de votre comportement égoïste...

J’ai dit le mot : c’est un comportement égoïste, mais pas pervers

Alors, comment arrêter de manipuler les autres ?

Je vais y venir. Mais juste avant, vous devez comprendre pourquoi vous manipulez les autres…

Pour comprendre cela, vous devez remonter à votre enfance. Vos parents vous ont offert une « boîte à outils ». Cette boîte contient l’ensemble des outils que vous avez aujourd’hui à votre disposition pour interagir avec les personnes de votre entourage. Cette boîte contient des outils que vous savez utiliser pour « construire » votre vie, et notamment bâtir vos relations.

Faisons un saut dans le passé…

Nous sommes le jour de votre naissance, votre boîte à outils est vide.

Progressivement, en grandissant, vous allez remplir cette boîte. Les outils que vous y rangerez, vous les obtiendrez en copiant vos parents, vos enseignants, vos camarades… Vous essayerez ces différents outils ; certains marcheront bien, d’autres marcheront moins bien ; vous serez plus adroit avec certains outils, vous aurez vos préférences.

Concrètement, vous chercherez peut-être un jour à obtenir l’attention de vos parents en leur demandant de jouer avec vous. Il s’agit d’une demande sincère et directe. (C’est la base d’une demande affirmée…)

Mais vos parents, débordés par leurs occupations, refuseront de passer un peu de temps avec vous.

Alors vous chercherez un autre moyen d’obtenir l’attention de vos parents : par exemple vous ferez des bêtises, ou vous travaillerez mal à l’école.

Il s’agit d’un moyen détourné d’obtenir l’attention de vos parents. Il s’agit déjà d’une forme de manipulation : au lieu de faire des demandes sincères (demandes affirmées), vous allez jouer le bourreau ou la victime (manipulation).

Je vais prendre tout de suite un autre exemple concret.

Vous êtes toujours enfant. Vous accompagnez vos parents à l’épicerie du village. Ils ont quelques courses à faire. Dans la boutique, vous voyez des bonbons, et vous demandez à vos parents de les acheter. (demande claire et précise).

Ils vont refuser.

Alors vous allez chercher un autre moyen d’obtenir ces bonbons, qui vous font tant envie : « Maman, j’ai faim » (demande détournée, peu claire, c’est déjà une forme de manipulation).

Votre mère vous répond : « J’ai acheté des pommes, tu en auras une en sortant de l’épicerie ».

Raté !

Alors vous essayez d’amadouer votre mère (séduction) : « Maman chérie que j’aime tant, tu peux m’acheter des bonbons, s’il te plaît Maman qui est la plus gentille du monde ? ».

La réponse reste « non ».

Alors vous vous mettez à pleurer (victime) : « Je veux des bonbons… ».

Vos parents ne changent pas d’avis.

Vous choisissez une autre stratégie (bourreau) : « Maman, t’es méchante, je ne t’aime plus. ».

Ça ne marche toujours pas…

Alors vous allez plus loin dans le chantage (bourreau), et vous vous mettez à crier dans le magasin, vous faites une crise. Vous n’arrêterez pas tant que vous n’aurez pas obtenu les bonbons !

Devant le regard agacé des autres clients, vos parents se sentent gênés et honteux ; il finissent par céder. Vous avez vos bonbons…

Qu’avez-vous appris ce jour-là ?

Vous avez appris que vous ne pourrez pas obtenir ce que vous voulez si vous vous contentez de demander gentiment et poliment.

Vous avez appris, en revanche, que si vous faites du chantage aux autres, si vous leur faites « honte », alors vous aurez ce que vous voulez.

Vous jetez l’outil « demande affirmée » de votre boîte à outils, et vous y rangez les outils suivants : chantage, cris, humiliation, etc. (en somme : manipulation)

Désormais vous sortirez ces outils pour résoudre d’autres problèmes. A travers ces situations, à travers vos expériences, vous aiguiserez ces outils. Vous deviendrez de plus en plus habile pour obtenir ce que vous voulez en utilisant des outils de manipulation.

Quel est le problème, alors ?

Le problème, c’est que ces outils, s’ils semblent efficaces à court terme, ne le sont pas à long terme…

En effet, vos manipulations créent un certain malaise auprès des personnes que vous manipulez. C’est logique, puisque vous vous servez de ces personnes. C’est logique, parce que vous les forcez à faire ce qu’elles n’ont pas envie de faire, en faisant vibrer leurs cordes sensibles

Vous obtenez ce que vous voulez de ces personnes, en provoquant chez elles des sensations désagréables : peur, culpabilité, honte, doute, incertitude, insécurité, déceptions, etc.

Votre présence devient désagréable pour votre entourage. Vous avez ce que vous voulez, mais aux dépends de relations harmonieuses.

Et tôt ou tard, ça finit par exploser : vos amis ne veulent plus vous parler, et votre femme veut vous quitter…

Alors, que pouvez-vous faire aujourd’hui, concrètement ?

Maintenant, vous savez que les outils de manipulation ont leurs limites, même s’ils vous ont permis jusqu’à présent de « réussir ».

Vous savez que la manipulation est efficace dans une relation égoïste et égocentrique, mais ne vous permet pas de développer des relations harmonieuses avec votre entourage.

Il vous faut donc utiliser d’autres outils. Il s’agit d’outils que vous avez mis de côté jusqu’à présent, mais qui sont pourtant les meilleurs outils pour vivre en harmonie avec votre entourage.

Comme je l’expliquais dans cet article « nos 4 attitudes face aux autres », il existe 4 attitudes que nous pouvons adopter dans nos relations. Ces 4 attitudes permettent de classer nos outils en différentes catégories :

  • Il y a la manipulation que nous venons de voir : c’est une forme de domination, la domination par la ruse ;
  • Il y a l’agressivité : on domine l’autre par la force, en étant autoritaire et agressif avec lui ;
  • Il y a la passivité : on fuit l’autre, on fuit la confrontation, on se laisse écraser ;
  • Et enfin, il y a l’affirmation de soi.

L’affirmation de soi, c’est une attitude dans laquelle on respecte l’autre, tout en se faisant respecter. On parle aussi d’assertivité.

Comment être assertif ?

Vous trouverez cette réponse en lisant l’ensemble des articles de mon blog.

De façon générale, bannissez les formulations peu claires, ambiguës, à double-sens, incompréhensibles, les demandes détournées, les sous-entendus, les choses dites à moitié, les mensonges, etc.

Je vous résume ici quelques points essentiels, que vous devez garder à l’esprit pour avoir un comportement affirmé, dans le respect de chacun :

  • Observez les situations de façon objective. Regardez toujours les faits concrets, et n’émettez pas de jugements. Nous avons souvent tendance à interpréter, ou à généraliser ; et nous déformons alors les faits ;
  • Observez ce en quoi votre interlocuteur a raison ;
  • Exprimez-vous de façon claire et précise ;
  • Posez directement vos questions, sans détours : « Est-ce que tu veux bien faire à manger ce soir ? » au lieu de « T’as pas faim ? », ou « Ce soir je suis crevé, je ne suis plus en état de rien faire. » ;
  • Donnez vos positions franchement. Donnez votre avis, votre opinion avec sincérité ;
  • Exprimez vos émotions, qu’elles soient pénibles ou agréables. « Je suis triste parce que… », « Je suis en colère parce que… », « Quand tu fais cela, je suis content… ». Il ne s’agit pas de mentir. Il ne s’agit pas de jouer la victime. Il ne s’agit pas d’exprimer nos émotions dans le but d’OBTENIR quelque chose. Non, il s’agit d’exprimer nos émotions dans le but très simple de les faire CONNAITRE, simplement pour que l’autre sache ce qu’on ressent, et comprenne notre réaction. Il s’agit d’être honnête et sincère ;
  • Exprimez-vous de façon positive. Au lieu de dire « Tu fais n’importe comment, tu ne réussiras jamais comme ça, tu es nul. », dites plutôt : « Tu obtiendras de meilleurs résultats en faisant comme ceci… » ;
  • Reconnaissez vos torts (Lisez cet article: « 8 bonnes raisons de reconnaître ses torts ») : Attention à ne pas tomber dans l’ « inversion » qu’on retrouve fréquemment (toujours?) chez les manipulateurs. Au lieu de rejeter systématiquement la faute sur l’autre, regardez votre part de responsabilités. Regardez ce que vous auriez pu faire, ou ce que vous pourriez encore faire de votre côté pour améliorer la situation;
  • Encouragez votre interlocuteur à vous dire ce qui ne va pas chez vous (et aussi ce qui va bien!). Écoutez-le, et au lieu de chercher à avoir raison, réfléchissez à ce que vous pouvez faire pour améliorer vos comportements, et votre relation. Faites bien la distinction entre qui vous ETES, et ce que vous FAITES. Vous n’ETES pas mauvais, mais simplement vous avez FAIT quelques erreurs. Et ça arrive à tout le monde…
  • Cherchez les compromis. Au lieu d’imposer votre solution, cherchez avec l’autre une solution gagnant-gagnant. En tous les cas, une solution qui respecte les intérêts de chacun…

Suivez ces conseils et vos relations s’amélioreront… Je vous le garantis !

Rémi

Commentaires

  1. CHENU a écrit

    Bonjour,
    Ha enfin, un article sur les manipulateurs qui ne sont pas pervers.
    En fait, il y en a beaucoup suite à l’éducation qu’on a reçue. J’ai pris conscience de cela il y a six mois environ avec une personne que je ne nommerai pas… alors j’ai aussi fait mon mea culpa… voir aussi si nous n’en sommes pas… un peu.
    Ce qui fait que j’ai été beaucoup plus claire dans mes demandes, que j’ai fait répéter clairement à la personne ce qu’elle avait à me dire car c’était toujours flou… etc…J’ai quelqu’un qui commence toujours ses demandes par : tu veux manger, tu veux aller là, tu veux…et je le fais reformuler en disant, toi tu veux ?
    Bon ok ou pas ok .
    J’en suis à un bien être maintenant, car en fait, cette prise de conscience qui au début m’a fait horriblement peur..car c’était un non amour. (j’ai donc dû faire un deuil… de comportements)…je me suis donc retrouvée moi même sans maux de ventre constants, sans culpabilité et beaucoup plus ouverte aux autres, à la personne qui m’avait manipulée… du coup elle a changé vis à vis de moi aussi.
    C’est un long débat…
    Je m’en sors, (manipulée par ma mère, mes frère et mes soeurs… ensuite à mes boulots…jusqu’à il n’y a pas longtemps)…soudain, je vous assure la vie est plus belle et je suis prête à partager les quelques solutions objectives que j’applique quotidiennement, ces pensées négatives que je chasse de mon esprit en une seconde…C’est extra. Je suis beaucoup plus heureuse et épanouie.
    Je me donne l’autorisation de vivre pleinement.

  2. Yves a écrit

    Bonjour,
    Je me nomme Yves, et je me pose la question de savoir si je suis manipulateur, car régulièrement lors de nos crises avec ma compagne, elle me dit que je le suis.
    Je me sens quelque peu désemparé car dans la relation que je vis actuellement j’ai l’impression à certain moment que je suis ce type d’individu.
    Je m’explique, je vis dans cette relation depuis 3 ans soit mai 2010 et lorsque j’ai rencontré cette femme, je venais de terminer depuis 3 mois une relation de 6 ans. Je ne me sentais pas de recommencer qq chose (je ne le lui ai pas dit) mais cette femme, partageais les mêmes passions du sport que moi, montagne, ski. De plus elle possède toutes les qualités que je recherchais chez une femme, prestance, intelligence (haut potentiel) beauté physique etc… J’étais impressionné et admiratif et amoureux.
    J’ai par contre très vite remarqué qu’elle s’énervait (j’ai des difficultés à exprimer la colère et je trouve ses réactions excessives) pour un rien et ne gérait pas ses émotions, elle avait des réactions physiques à celles-ci ce qui m’a étonné et fait peur, mais je me suis dit elle va évoluer elle est intelligente. Notre relation a rapidement connue des crises violentes (cris, insultes agressivité verbale), elle a de plus fait une dépression au mois de septembre 2010 et là ses réactions violentes et agressives venaient de nul part, j’ai selon elle des comportements qui favorisent ses réactions. Elle reconnait que celles-ci sont excessives et agressives, et qu’elle ne gère pas la pression. Elle se dit blessée par mes actes :
    (ex concret: lundi matin au réveil, je me lève, et elle me dit qu’elle a reçu un courriel qui lui met la pression, je ne dit rien et continue mes occupations, là elle m’interpelle, et me dit (pour moi agressivement) tu ne me soutient pas, tu dit rien, tu ne t’intéresse pas à moi, comment veux-tu que je ne m’énerve pas? Tout de suite comme chaque fois, je me bloque, je ressens de l’appréhension, je lui dit: mais je ne voulais rien dire pour ne pas rajouter à ta pression, et là elle se mets à crier et s’énerver fortement¨! Et elle me demande de la prendre dans mes bras dans ces moments, je n’y arrive que très rarement car j’ai l’impression de serrer dans mes bras la personne qui me jette des pierres.)
    Je précise que j’ai obtenu de sa part le même comportement vendredi passé car cette fois je n’ai pas dit les choses de la bonne manière, ce qui l’a blessé et la rendu complètement hystérique. Je rencontre effectivement de grandes difficultés à m’exprimer surtout dans le couple, et je me pose donc effectivement la question si mes silences font de moi un manipulateur. Je me dit souvent, lorsque je suis hors du couple de la maison, je devrais arrêter cette relation, mais dans le couple lorsque nous échangeons sur nos crises, elle est redevenu adorable compréhensive, j’espère à nouveau que la relation va fonctionner.
    Voilà, j’espère pouvoir trouvé des réponses à ma situation via ce site, en espérant avoir été clair et pas trop plaintif merci d’avance de vos commentaires.

    • TIPHANIE a écrit

      Bonjour Yves

      Non vous n’êtes pas un manipulateur, et je suis psychiatre! De mon expérience clinique, dans les histoires de couple, celui qui accuse l’autre d’être manipulateur est souvent celui qui l’est! cette femme vous agresse en vous accusant de ne pas vous comporter selon ce qu’elle veut-elle, sans se demander si vous êtes vous heureux et épanoui quand elle s’énerve et vous insulte! Et elle vous accuse de manipulation par vos silences! c’est le pompon!!! vos silences sont juste la preuve de votre difficulté à exister face à une personnalité hystérique. Face à une personnalité de ce type, il y a deux solutions: abdiquer et la quitter ou bien passer votre vie à souffrir de ses emportements et de sa violence… Et là c’est à vous de décider.

  3. sandy a écrit

    bonjour,

    je ne sais pas si je suis manipulatrice, mais je sens que qqch va pas.

    *mon conjoint n’est pas très affectueux alors je joue les victimes pour avoir son attention. il est Scandinave, donc il a pas l’habitude.
    *beaucoup de personnes me critiquent, mais je sais pas la raison exacte: franchise? réussite? fort caractère? répartie?
    *je divise pour mieux régner qd je me sens grugée par qqn, par exemple qd le meilleur ami de mon conjoint lui conseille de rompre alors qu’il sait rien, j’essaie de le détourner en vain vers d’autres amis qui me trahissent pas.
    *les gens qui devraient m’aimer me décoivent et ne s’intéressent pas à moi.
    par contre les gens sans importance sont tjrs après moi :s
    *sinon j’aime être solitaire et j’aime pas le travail en équipe, ce qu’on m’a svt reprochée.

    je sais pas trop quoi en penser…

    • Rémi a écrit

      Bonjour Sandy,

      Merci de votre message, et bravo pour votre sincérité et votre analyse.

      Selon moi, la question importante n’est pas « Êtes-vous manipulatrice ? », mais « Que pouvez-vous faire pour améliorer vos relations ? ».

      Effectivement, dans votre description, il y a des comportements qui s’apparentent à de la manipulation. (Ce n’est pas pour autant que vous ETES une manipulatrice). La bonne nouvelle, c’est que vous en avez conscience, et que, à priori, vous aimeriez changer cela :

      La nouvelle voie que je vous conseille de suivre, bien sûr, c’est celle de l’affirmation de soi (ou assertivité) que je défends et explique ici sur mon blog.

      Dans votre cas personnel, je pourrais vous conseiller ceci :

      – Au lieu de jouer la victime (dans le but de culpabiliser l’autre), essayez plutôt de révéler vos besoins, vos sentiments (sans chercher à culpabiliser l’autre ! ), et vos demandes CONCRETES : « J’ai besoin de plus d’affection, je suis triste quand tu fais ceci/ne fais pas ceci, j’aimerais que tu me prennes dans tes bras plus souvent. »

      – Si le meilleur ami de votre conjoint lui conseille de rompre, c’est probablement parce que votre conjoint souffre de sa relation avec vous. Au lieu de chercher à gérer/diriger les relations de votre conjoint, vous pourriez chercher à comprendre en quoi, concrètement, vos comportements le font souffrir. Et ensuite, voyez ce que vous pouvez et voulez changer afin d’avoir une relation plus harmonieuse (et dans le respect de vos valeurs).

      – Les « gens qui devraient m’aimer » / les « gens sans importance ». A mon sens, personne n’est OBLIGE d’aimer quelqu’un, et tous les gens sont importants. Maintenant je comprends que vous VOULIEZ être aimée par des personnes en particulier. Dans ce cas réfléchissez aux MOYENS que vous utilisez actuellement pour persuader ces personnes et obtenir d’elles ce que vous souhaitez : n’utilisez pas/plus des leviers comme la culpabilité, la peur ou le stress. Acceptez l’idée que les gens sont LIBRES d’avoir leurs PROPRES jugements, et dans ce contexte, si vous voulez avoir avec eux une relation harmonieuse, vous pouvez simplement leur expliquer votre position (besoins, sentiments, désirs) et respecter leurs choix, même s’ils ne vous plaisent pas…

      J’espère que ces conseils vous aideront.
      Parcourez le reste de mon blog, vous y trouverez un tas de conseils complémentaires.
      A bientôt,
      Rémi

  4. Cyril a écrit

    Je viens de perdre une amie et ma colocataire car elles m ont signifiés que mon contact leurs paressés toxique.

    J aime aider les gens, j avoue être souvent à l écoute quand une femme vient me parler de ses problèmes. Le soucis c est que je m y implique à fond et j essaye vraiment de les aider quitte à relancer le sujet quand elles vont mieux. Je me suis rendus compte que tout ça était lié à la peur de l abandon, de ne pas être assez intéressant. Du coup la manipulation même si elle ne me paraissait pas néfaste car en aucun cas je leurs souhaité du mal, pouvée être ressentis de leur part comme une agression. évidemment le mensonge fais également partis de ma panoplie, quitte à en faire des tonnes.
    Quand la vérité a éclaté au début la douleur était telle que je ne comprenais pas ce que je faisais de mal. Mais heureusement des amis compréhensif est bien attentionné m ont expliqué calmement les choses.
    Voilà être comme ça est un calvaire mais bon on peut toujours changé ça commence par faire l effort d aller voir un psy et d appuyer là où ça fais mal.

  5. Cricribbc a écrit

    Bonjour j’espere que j’aurais une reponse car j’ai une meilleure amie et ca 6 ans qu’on est meilleure amie et aujourd’hui elle vient de me dire que je deviens une manipulatrice comme mon petit copain ducoup je me pose des questions et cela m’attriste un peu car moi je dis tout en face quand il y’a quelque chose qui m’enerve je lui dit alors je ne comprends pas pourquoi elle me dis que je suis une manipulatrice sans doute parce que je ne c’est pas ce que c’est . j’ai 13 ans et je voudrais que vous me conseiller car cela l’intrigue énormément
    Merci
    Cricribbc

  6. lolo a écrit

    Bonjour, je viens sur ce forum pour demander si possible l’avis d’un psychiatre. J’ai eu un debut d’adolescence difficile suite au rejet de mon pere et moi au rejet de sa compagne, que j’avais en horreur. par la suite, j’ai eu des soucis avec ma famille du coté de ma mere qui me trouvait insolente, egoiste et j’en passe… le probleme c’est que ma mere pense que je manipule les autres pour obtenir ce que je veux et faire du mal aux autres! je reconnais avoir profité des autres parfois c’est vrai! mais a par peut etre en pensant a une vengeance, je ne souhaite faire de mal a personne et ne pense pas que ce que je fais est mal. je me demande malgré tout si je manipulatrice?

  7. Dominick a écrit

    Bonjour, je ne sais pas si une personne vas voir ce message, mais j’essaye quand même. De 1 enfin un article qui ne dénigre pas les manipulateurs, car moi même j’en suis un (je suis même très doué) le problème, ses que je ne veux pas vivre comme ça. j’ai remarquer que je me passe en victime ensuite en une personne d’autoriter, je fais régulièrement des menaces. bref j’empêche l’autre de vivre, mais je ne veux pas, on dirait que ses plus fort que moi et que quand la personne fais parle à une autre personne on veux sortir avec des amis, j’ai le sentiment d’être mis de côté, le sentiment de me sentir seul et de ce fait je suis triste (j’ai déjà fais une dépression pour ça) donc ce que je veux le plus au monde ses de comprendre pourquoi je suis comme ça, pourquoi avant je n,étais pas comme ça et que maintenant je peux plus m’en débarrasser, j’ai essayer les technique ci dessus, sans grand succès, car mon moral pique du nez à chaque fois, je veux m’en débarrasser toute en restant heureux et ne pas perdre la personne qui me tiens le plus au monde. et aussi je tenais à préciser, que mon comportement change au gré des situation, 1heure je suis correcte, et 1heure plus tard je suis en train de lui chialer dessus et je me contrôle pas, ses juste après l’erreur, que je m’en rend compte que je m’excuse, sauf que la il est tanner et je le comprend, mais j’ai beaucoup de difficulté avec cette malédiction qui reviens sans cesse… bref merci de m’aider (si vous voyez ce message)

  8. Micky a écrit

    A vrai dire, voila un genre d’article que je cherche depuis quelques temps : j’ai pris conscience que j’était de ces manipulateurs là moi même et je sentais que c’était tout doucement en train de me nuire. J’ai été tellement humilié quand j’était petit qu’à mon avis, j’ai commencé à devenir comme ça pour passer du dominé au dominant, pour m’assurer de garder le contrôle.
    Cependant je me rend compte que ca ne me rend pas vraiment un fier service, car au final les choses que je souhaite a tout pris, je ne les aurai pas avec ces armes dégueulasses… On ne se fait pas aimer des gens lorsqu’on manipule… on n’obtient pas l’approbation des gens. On ne leur laisse pas du tout une bonne impression. Sincèrement, j’en ai assez et j’aimerais changer ces aspects dans ma vie. Merci de m’avoir apporté quelques éléments de réponse :-)

  9. Elie a écrit

    Bonjour,

    Je vis depuis un an avec un homme nous avons plus de 10 ans d’écart. J’ai toujours eu l’impression qu’il avait un problème émotionnel et qu’il ressentait peu ou pas de chose. Dès le départ il couchait avec plusieurs femmes, nous nous sommes installés ensemble ça s’est arrêté. Nous sommes entré dans une relation où rien n’était figé, je n’ai jamais caché que je l’aimais. La première fois où il a découché a été insupportable pour moi. Je suis tombée très bas. Il est revenu en pleurs vers moi, puis on a continué. Il refusait toujours le dialogue et ou parfois le rapprochement physique à mon initiative, il n’y avait qu’à son initiative et souvent pour les rapports sexuels et comme il voulait sinon je le frustrais. La tendresse exit!
    J’ai commencé à vraiment me sentir mal, je lui en ai parlé, suggéré de changer sa façon de faire. Aussi il était très maniaque, le reproche facile (mais il dit qu’il ne fait pas de reproche, non pas lui, même lorsqu’il vient de me dire que « c’est toujours moi qui fait tout dans cette maison). Je pose un truc à la cuisine, dix minutes après souvent c’est rangé parce que ça traine, mais il ne s’intéresse pas de ce que je vais en faire. A l’emménagement, placer les meubles a été la corrida, faut qu’il place où c’est bon pour lui, toutes mes idées étaient nazes, bref comme ça pour tout. Quand je prends une décision ou émet un souhait qui ne lui convient pas: « ok tu veux encore tout compliquer ! hé bien débrouilles toi ne m’en parle plus » ou bien » puisque c’est comme ça débrouilles toi toute seule ». Je suis une personne qui va jamais bien, qui suis toujours mal, moi je suis mal de cette relation et de ses mensonges. Il peut mentir jusqu’au bout jusque devant l’évidence, si j’avance un truc et qu’il pense avoir raison (soit tout le temps) et que je ne lâche pas même sur un truc simple genre: texte de loi ou autre: mais c’est ça oui tu as raison. Il me dit que je le manipule … ne réponds jamais positivement à mes centres d’intéret, me reproche de ne jamais m’interesser assez à ce qu’il fait (j’essaie mais c’est jamais la bonne façon ! c’est jamais assez ! )Du coup j’ai envie de partir, il me dit que je le manipule, lui fait du chantage, de l’oppression ! Puis quand ça clash au bord de la rupture ou à la rupture, se repenti, change, affirme qu’il va consulter, puis quinze jours après c’est plus dans ses priorités, il s’en trouve d’autres, même si je l’encourage. Et que je lui demande qu’on consulte même ensemble il dit: mais j’ai pas de problème! tu veux qu’on consulte pour quoi ? mes problèmes sexuels ? pourquoi je suis toujours le méchant, le salaud de l’histoire ! pour que ça se retourne contre moi la consultation ???! »
    Et tellement de chose ! l’autre jour je lui envoir un mail qui pourrait l’intéresser, j’avais cherché un truc sur les problèmes de dos car j’en avait un passager et lui c’est chronique, je prends un article qui peut l’intéresser sur ses maux de dos et donc l’aider. Au cours d’une dispute il dit: et ton mail là ! pour me faire porter le chapeau que tu as des maux de dos ! comme par hasard, juste après que tu ai eu des maux de dos !
    Je le regarde hagard je comprends même pas sur le coup: mais oui jte l’ai envoyé pour t ….
    Il me coupe: ça suffit tais toi ! tu me manipules !
    Je lui dis: mais non pas du tout ! c’est pour ce problème là que Tu as !
    Lui dit: « arrête tais-toi, tu as raison! tu as raison ! »
    … tout est complètement interprété !
    Et oui je fouille ses poches quand : ça fait quinze jours trois semaines qu’il me regarde plus, me parle plus, (j’ai fini par quitter le lit commun où je prenais toujours trop de place) et qu’il veut être tranquille, donc je le laisse , comme il veut !
    Quand je commence à avoir l’intuition que ! et que je tombe au bon moment que les préservatifs que nous n’utilisons pas, changent de place de rangement pour attérir dans ses poches, non pas un mais plusieurs ! et que leur nombre global diminue !
    Alors oui il m’accuse de fouiller ! mais qui ne le ferait pas à un stade pareil alors qu’il a dit clairement à la dernière rupture qu’il ne voulait plus faire ça !
    Donc là je suis en rupture, je dois partir et c’est dur car il s’énerver déjà pour un rien à la base mais là c’est pire !
    Donc je suis la manipulatrice ! je me fais passer pour la victime je me victimise ! pourtant non, je dis rien, plus rien sur ses attitudes mais je réponds je ne laisse pas m’accuser, je laisse pas passer ! mais à qui veut l’entendre ça oui ! ils doivent en entendre ! j’ai ruiné sa vie, lui ai fait perdre deux jobs ! (à l’avant dernière rupture pour qu’il me lâche mais aussi en partie sincèrement devant ses plaintes de ‘c’est à cause de toi’ que j’ai perdu mes jobs j’ai dit par sms: « tu as raison je t’ai encouragé à changer de job » mais tu n’étais pas près visiblement. lol. (le deuxieme il l’a perdu on l’a pas gardé) je l’ai encouragé à changer de job car il se plaignait, n’en pouvait plus et tous ses nerfs me tombaient dessus! et là quelque part j’ai reconnu sans le vouloir que je l’ai poussé à faire quelque chose qu’il ne voulait pas, alors qu’il me disait lui même : je ne reste pas ! lol
    A noter qu’aujourd’hui il a retrouvé un poste et qu’il en est très content !!!! qu’il gagne mieux sa vie !!!! mais se plaint toujours !
    Je nous ai retrouvé un appartement ! mais quand j’ai dit que je partais: et maintenant tu veux me planter avec un appart super cher à payer ! alors que j’ai pas de boulot stable ! (une affaire en fait et il le sait)
    Donc finalement le discours change et c’est: je quitterai pas l’appart. Et là il m’apprend qu’il a eu un changement de poste et va rester plus longtemps. Tant mieux.
    Et il me dit encore: c’est grâce à moi que t’as retrouvé un job et un appart ! sans moi t’aurais rien eu tu serais restée dans ta ville !
    lol: j’avais retrouvé un job de quelques mois et une sous location de quelques mois, avant qu’il me propose d’habiter avec lui ! j’aurais fait ma vie ! mais quel culot !
    J’ai plus qu’à prendre mes clic et mes clacs et tout lui laisser même les cadeaux !

    Et là je vais pas revenir ! je me demande comment il peut pleurer de façon aussi déchirante quand on est séparé, mais c’est sûrement pas parce qu’il m’aime vraiment ! ou bien parce qu’il a vraiment compris !
    Il « comprend » quinze jours max, et n’accepte pas que j’émette une objection à quoi que ça soit s’il prévoit une sortie > mes propositions sont jamais bonnes, ou encore que ça ne se passe pas comme il le veut: une fois j’ai eu un imprévu, gros retard, il ne l’a pas digéré, puis tout de suite s’est montré à nouveau « cruel »
    Comment ne pas vouloir partir ? !
    Un jour il me fait même: je suis pervers narcissique c’est ça tu vas me dire ?
    Je ne le lui ai jamais dit et quand il me disait ça j’ai toujours répondu: non pas du tout !

    lol le pire c’est qu’il me targue d’être la manipulatrice
    Alors qui est le manipulateur ?
    C’est facile de dire à l’autre qu’il est le manipulateur c’est la grande mode
    Moi je l’ai toujours considéré comme un Etre souffrant d’abord, mais là ça commence à bien aller !

  10. Elie a écrit

    Désolée je rajoute un commentaire par rapport à ce que vous avez répondu plus haut à quelqu’un, mais les silences peuvent faire partie d’une stratégie de manipulation et franchement c’est dur à gérer ! quelqu’un qui ne parle jamais, qu’on embête tout le temps juste parce qu’on veut un peu de tendresse une fois de la semaine ….
    Le dialogue est extrêmement difficile, vérouillé et contrôlé. J’ai voulu faire beaucoup au niveau du dialogue, j’ai voulu un médiateur, mais il a fini par embrouiller le truc et faire qu’on se débrouille entre nous. Une vraie cata. Chacune de nos séances me retournaient le cerveau.
    J’ai fait beaucoup de progres en communication pour m’exprimer clairement, mais sciemment vraiment je n’ai jamais voulu manipuler juste trouver des solutions à ce qui dans le couple me faisait du mal à la base, soit une communication impossible à difficile, des emportements rapides de sa part, une nervosité excessive, une exigence (je n’ai pas la même), des relations intimes insatisfaisante, l’incapacité à marcher dans la rue au même rythme(c’était pas comme ça les premiers jours et c’est différent avec des personnes extérieures au couple!), mais aussi la différence flagrante en public et à la maison, car au départ gentil avec moi devant le autres puis distant et froid à la maison (c’était pas comme ça les premiers jours) …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>