Affirmation de soi : pourquoi il est important d’utiliser le « je », et comment l’employer

Vous avez du mal à exprimer votre avis clairement ? Vous le noyez et le dissimulez par des « on devrait » ou des « il serait peut-être bien que », au lieu d’exprimer clairement votre opinion, sans détours ? Pour chacun de nous, cette manière de s’exprimer nuit à notre affirmation de soi. Pourquoi ? Et comment améliorer nos tournures ?

L’importance du « je »

Nos tournures sont importantes.
Comparez un « On devrait peut-être étudier ce problème » à un « Je souhaite que tu étudies ce problème. »

La première phrase manque de clarté. On ne sait pas « qui » devrait étudier. Cette phrase traduit une suggestion ou un conseil. Que l’interlocuteur peut suivre, ou non.

Au contraire la deuxième phrase exprime un souhait sans équivoque, parce qu’elle utilise un « Je ». On connaît clairement le point de vue de la personne qui parle. Sa volonté est claire. On sait ce qu’elle attend de l’autre. Enfin, on comprend qu’il s’agit bien d’un souhait et non d’un conseil.

Cet exemple nous montre bien la différence entre l’usage du « je » et celui des « on », « ce », « il », « nous », « tu », « vous ». Une personne mal affirmée aura tendance à utiliser ces derniers mots. Ce qui renforcera malheureusement son manque d’affirmation.

Mais pourquoi est-ce difficile d’utiliser le « je » ?

Pourquoi le « je » est difficile à utiliser

Utiliser le « je » permet de nous affirmer en donnant clairement notre point de vue. Et c’est précisément parce que nous manquons d’affirmation et de confiance en soi, que nous n’osons pas être aussi clairs. Il est bien plus facile de se dissimuler ! De ne pas exposer le fond de sa pensée.

En effet, utiliser le « je », c’est révéler ouvertement nos attentes et nos besoins. En nous exposant ainsi, nous prenons le risque d’un refus, d’une critique ou d’un rejet. Cette peur peut donc nous pousser à une tournure moins claire ou moins directe. Cette peur nous conduit à utiliser des « il » et des « on ».

A l’inverse, une personne agressive utilisera volontiers des « tu » et des « vous ». Ce qui amplifiera l’effet accusateur, et développera une résistance chez l’interlocuteur.

Le « je » permet donc de vous positionner clairement. Il vous évite un comportement effacé (« il », « on ») ou un comportement agressif (« tu », « vous »).

Comment utiliser le « je »

Quand vous devez défendre votre intérêt et affirmer votre point de vue, forcez-vous à utiliser le « je ».

Ne vous perdez pas dans des bla-bla. Soyez simple et concis.

Attention ! Vous savez comme moi qu’une personne qui utilise trop souvent le « je » passe pour une personne narcissique, orgueilleuse ou égocentrique. Pour que les autres gardent une image positive de vous, pensez toujours à demander son point de vue à votre interlocuteur !

Voyons quelques exemples :

Comment transformer vos tournures et utiliser le « je »

Entraînez-vous à reformuler les tournures mal affirmées.

Il y a beaucoup de bruits ici. => J’aimerais travailler dans le calme, et je vous prie de…

Ce serait une bonne idée d’aller à la piscine. => Je te propose d’aller à la piscine ensemble.

Nous n’y croyons plus. => J’ai été déçu, et je souhaiterais que…

Tu me dis toujours cela ! => J’ai bien compris, et j’aimerais que tu trouves une solution aujourd’hui.

Vous ne m’écoutez jamais. => J’aimerais que mon message soit bien compris. Alors je vous demande d’être attentif.

A l’aide du « je » vous pourrez notamment exprimer vos émotions, ce qui améliorera encore votre affirmation. Pour aller plus loin sur ce sujet, je vous conseille de lire ces 2 articles qui vous aideront à identifier vos émotions et vos 3 couches émotionnelles :

Nos 4 émotions fondamentales

Comment identifier nos 3 couches émotionnelles

Commentaires

  1. dany a écrit

    je vous remercie énormément de pouvoir m’aider avec vos blogs. cela m’aide a évoluer dans ma démarche et m’encourage de continuer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>